La récompense finale

Publié le par reikilorient Pat et Nina

 

amoureux.jpg

Le bonheur ne se cache pas, il faut le mériter. Amour et passion ne sont pas thèse et antithèse, au contraire ils sont synthèse. Si l’on veut parler correctement de l’amour, il ne faut pas remettre en cause la passion. L’amour a besoin de la passion et vit grâce à la passion pour se perpétuer dans l’équilibre et l’harmonie. L’amour ce n’est pas accepter, tout de l’autre. Au contraire, l’amour véritable permet de mieux connaître l’autre et de l’aimer malgré ce que l’on sait de lui. C’est ça l’amour. Il ne s’agit pas de croire, mais de comprendre. Il n’est pas mauvais non plus que l’affirmation soit mise à l’épreuve, afin d’être éprouvée en tant que vérité. L’amour n’est pas aveugle.


La plupart des amoureux dès qu’ils connaissent l’autre et qu’ils découvrent que cet autre n’est pas plus parfait qu’eux-mêmes, finissent par se refroidir à cause de toutes les négativités du caractère de l’autre, alors la rupture s’installe et l’irrésolution devient le pire des maux, car elle inhibe par avance toute décision en retenant l’action qui pourrait lui servir de nouveau point de départ.

C’est ce que la plupart des amoureux connaissent, et c’est à cause de cet amour imparfait qu’ils se brûlent les ailes, et qu’ils se rendent compte qu’au bout de leurs actions ils n’ont fait qu’y perdre eux-mêmes.


Si, tout était réglementé pour avoir une belle histoire d’amour dans un monde idéal, personne ne serait heureux, personne ne pourrait expérimenter ce qu’il est.

Le monde parfait sur cette terre n’existe pas, l’individu doit apprendre, et exercer sa liberté pour cheminer vers cet état de conscience qui sera le témoin impartial de sa vie. Nous sommes à l’école de la vie. C’est comme une immense université, avec toutes les ressources qu’il faut pour étudier, avec les meilleurs professeurs, les meilleurs instruments, les meilleurs livres.

Ce qui nous est proposé ici bas, est de découvrir l’amour. Regardez la vie au quotidien à travers toutes ces expériences que vous vivez, tous ces mouvements, tous ces actes. C’est pour cela que nous ne le connaissons pas, c’est pour cela que nous nous interrogeons à propos de lui, parce que c’est la récompense finale en quelque sorte, c’est la découverte de l’autre.

 

B.B Strasbourg le 14/3/13

Photo: Inconnu

http://lecahierdesgratitudes.blogspot.fr/



Publié dans Textes Lumières

Commenter cet article