La mort physique

Publié le par reikilorient Pat et Nina

ascension.jpgQuestion:           Nous lisons souvent que les corps physiques des Maîtres dont l’âme est hautement évoluée se dissolvent en lumière lors de leur transition ne laissant aucune trace de leur corps physique après leur départ.  Alors que l’évolution spirituelle continue à progresser, est-ce que cela deviendra possible à un nombre de plus en plus grand d’âmes?


Caroline :            Oui, absolument.  Cependant, cette question concerne plutôt la façon dont nous quittons notre corps physique plutôt que le moment de notre départ.  Bien entendu c’est la façon ultime de quitter ce monde.  Ceci dit, il y a aussi une question de ‘timing’ de la Terre.  Supposons qu’il y a un Maître très évolué sur la Terre en ce moment mais qu’il choisirait d’abandonner son corps physique et de le laisser derrière lui.  Cela répond à un but très précis.  Leur corps physique est un aspect de leur conscience qui doit rester sur Terre même après le départ de leur conscience.  Alors chaque cas est différent. Éventuellement, quand l’humanité aura évoluée à un stade beaucoup plus élevé (nous parlons d’au moins 200 à 225 ans), l’humanité n’aura plus à laisser rien en arrière.  L’être humain typique sera capable de simplement se dissoudre dans sa Conscience supérieure afin de simplement poursuivre son chemin à son prochain niveau de conscience, sans avoir à laisser son corps physique en arrière.


Question :          Qu’en est-il des cas de suicide?  Pouvez-vous décider de vous incarner sur la Terre, ensuite décider de quitter votre vie en vous suicidant, pour ensuite décider de ne jamais plus vous incarner sur Terre?  Ou lorsque vous commettez un suicide, vous êtes obligés de revenir sur Terre pour compléter votre mission?

Caroline :            Le moment du départ est très important et il fait aussi partie de l’histoire que vous avez écrite avant de venir sur Terre.  Normalement, nous n’écrivons pas dans notre histoire personnelle que nous allons commettre un suicide parce que cela va à l’encontre de la nature de la Création de s’ôter la vie avec préméditation.  Mais je peux écrire dans mon histoire que je serai tellement perdu et confus que je vais permettre au sentiment de séparation et aux mauvais conseils de prendre le dessus sur moi à un point tel que je perdrai mon chemin.  Cela sera inscrit dans mon histoire.  Pourquoi écrirais-je cela?  Probablement parce que cela m’est arrivé dans une autre incarnation et je dois le faire encore pour m’assurer que je ne tomberai pas encore une fois et que cette fois j’arriverai à dépasser cette situation.  Nous n’écrivons pas que nous allons nous suicider parce que ce n’est pas quelque chose que nous devons apprendre à maîtriser.  Vous maîtrisez le désespoir.  Vous maîtrisez l’expérience de vous sentir totalement perdus, confus et isolés.  Ce qui arrive donc, c’est que vous vous permettez de vous sentir totalement confus, perdus et isolés.  Vous attirez cela de plus en plus et de plus en plus de gens qui sont comme vous.  Vous attirez aussi de plus en plus d’attachements énergétiques (nous en avons parlé précédemment) et un jour, vous succombez à cette expérience.

Ce qui se passe avec le suicide, c’est que lorsque vous le commettez, vous vous sentez obligés (pas dans le sens que quelqu’un d’autre ou une force vous y oblige, c’est vous qui sentez que vous n’avez pas accompli votre mission humaine) de revenir et de maintenir une forme humaine jusqu’à ce que vous ayez maîtrisé l’autodestruction, jusqu’à ce que vous ayez maîtrisé la condition suicidaire.  C’est pourquoi ceux qui croient pouvoir alléger les situations qu’ils vivent en se suicidant se trompent.  Ils reviennent immédiatement et dans des conditions similaires exactement là où ils ont laissé.  Alors ceux qui se suicident parce qu’ils ne peuvent gérer leurs problèmes financiers ou s’occuper de leurs enfants ou pour toute autre raison, ils reviendront et recréeront leur expérience de la même façon, exactement là où ils ont laissé.  Et en plus, ils auront à maîtriser leur tendance à s’autodétruire.  Alors c’est un souci de plus, c’est pourquoi le suicide ne fonctionne jamais.


Question :          Comment pouvons-nous savoir qu’il est temps de cesser de vouloir guérir quelqu’un et qu’il est peut-être écrit dans leur contrat que c’est le moment de partir?

Caroline :            La raison pour laquelle nous voulons faire le plus de lumière possible sur ce sujet est également pour vous permettre d’assister ceux qui sont dans des établissements de soins, au moment de leur transition, ou qui souffrent d’une condition sévère et avancée.  J’ai travaillé avec des cas de personnes dont la condition était très avancée et le but n’était pas de les ramener à la santé.   C’était la situation opposée en fait, afin de les aider à voir ce qui était en train de se produire, où ils en étaient dans leur histoire et pourquoi il était temps pour eux de partir à ce moment-là.  Il s’agit de les aider à retourner à cette bulle de conscience plus grande qui est la leur, afin d’y d’ajouter leur expérience plutôt que de faire leur transition dans la confusion, la honte ou le désespoir.  Parce que lorsque nous n’avons pas cette information, lorsque nous sommes confus, que nous avons un cas avancé de cancer par exemple, il arrive que nous sombrions dans la honte, la confusion et le désespoir.  Vous ne pensez pas : ‘Oh cela fait partie de mon histoire’.  C’est la dernière chose à laquelle vous, et tout le monde autour de vous, pensez; ce qui n’aide pas.

C’est pourquoi, si vous comprenez que cela fait partie de votre histoire, alors en utilisant vos habilités de guérisseur, vous pouvez aider cette personne à focaliser sur la guérison de la condition humaine qu’elle laisse aussi rapidement que possible, en lui permettant de voir tout cela d’une perspective plus élevée.  Vous pouvez les aider à voir la bulle contenant leur conscience supérieure, d’où ils viennent et là où ils retournent.  Vous pouvez faire beaucoup et eux aussi, même sur leur lit de mort.  Il peut se produire à ce moment-là beaucoup de guérison, de nettoyage, d’expansion de conscience.  Parce que la plupart des gens croient qu’ils ne peuvent plus faire grand-chose à cause de leur condition physique, c’est là que vous entrez en jeu et que vous pouvez faire un travail magnifique à élever les consciences et à soutenir leur transition de façon positive.


Question :          Puisque nous parlons du moment de la transition, les départs en masse qui se produisent lors de cataclysmes terrestres comme des tsunamis ou des tremblements de terre ou encore lors du massacre récemment à Newtown, près d’ici où beaucoup d’enfants ont été tués ainsi que le tueur qui s’est suicidé, alors le moment de ces transitions est une co-création, est-ce correct?

Caroline :            Absolument!  Ce sont des co-créations, ces individus se connaissent d’une certaine façon avant de s’incarner.  Alors cela fait partie de leur histoire.  Du point de vue humain, cela paraît fou et invraisemblable.  Tout cela n’a pas de sens.  Mais si vous pouviez voir l’effet que ces incidents ont eu – et s’il ne s’agissait pas d’enfants, l’effet ne serait pas le même – alors peut-être pourrions-nous comprendre la situation différemment.  C’est une véritable co-création et le moment de ces départs en masse à travers tempêtes et cataclysmes, tout cela fait partie de nos histoires personnelles.  Parce que voyez-vous la conscience ne cesse jamais d’exister. Nous prenons une forme temporaire qui doit être abandonnée de toute façon.  Si je vous pose la question suivante : ‘Voulez-vous réellement être dans ce corps physique pour toujours sans jamais être capable de pouvoir en changer?’  Que ressentez-vous quand vous vous posez cette question?

Souvent nous disons que nous voulons vivre aussi longtemps que nous pouvons, nous voulons vieillir et rester le plus longtemps possible.  Mais si je vous dis que vous avez cette opportunité et que vous pouvez garder ce corps physique éternellement.  Que ressentez-vous?  Qu’en pensez-vous?


Réponses:          ‘Je me sens limité et pris.’, ‘Prisonnier.’, ‘J’aimerais être capable d’ascensionner.’, ‘Pas dans ce corps!’, ‘Non, merci! Ça été une expérience agréable mais …’, ‘Non!’, ‘Horrible’, ‘Je ne veux certainement pas rester dans ce corps pour toujours – très limité.’, ‘Pas pour toujours – ennuyant!’,

Caroline :            Intéressant.  Plusieurs d’entre vous utilisent des expressions comme ‘prison’ ou ‘pris’ pour décrire vos impressions.  Voilà ce que je veux dire.  C’est une dichotomie très intéressante parce que d’un côté, nous sommes tellement effrayés par la mort et nous voyons cela comme la chose la plus horrible qui puisse nous arriver, comme une tragédie.   Puis nous voyons que nous ne voulons pas vraiment rester pour toujours non plus. C’est vraiment intéressant tout cela et ceci arrive parce que nous ne connaissons pas suffisamment ce sujet.  Nous ne savons pas comment cela fonctionne, comment cela arrive et ce qui vient ensuite.  Si nous comprenions tout cela, nous n’en ferions pas une si grosse affaire.

 

À suivre…

Source originale : The Physical Transition 2013 02 10 –

Publié dans Textes Lumières

Commenter cet article