5ème dimension et les mémoires

Publié le par reikilorient Pat et Nina

http://i72.servimg.com/u/f72/17/49/10/08/atlant10.jpgLa montée vibratoire vers la 5éme dimension réveille les mémoires liées à l’Atlantide puisqu’il existait des passerelles vibratoires entre les Temples d’Atlantis et ceux qui se trouvent sur d’autres systèmes planétaires. L’Atlantide s’est structurée en plusieurs époques (5 en tout). La dernière époque, pour nous sur Terre était antérieure à l’époque de la Haute- Egypte et des Grecs Anciens qui correspondent à la chute de l’Atlantide et à la descente en 4éme dimension. Cinq périodes allant de la plus subtile, en relation avec d’autres systèmes solaires et basés sur le 5éme et 7éme chakras comme « chakra racine ».

Avant d’entrer dans son Expansion vers l’Ascension, Urantia-Gaïa a choisi l’Amour Inconditionnel et la Compassion, ce qui la prédisposait à accueillir en elle les plus attardés des autres mondes pour leur rendre l’Amour et la Conscience dont ils avaient besoin pour progresser. L’accueil des émigrés des systèmes en voie d’ascension et ne pouvant supporter les âmes les moins évoluées ont fait descendre le niveau spirituel de Gaïa -Urantia vers le niveau d’égalisation : le Cœur. De là, tous devaient retrouver la guérison par l’empathie du centre d’Amour entre les accueillants terriens et les émigrants d’ailleurs. Au lieu de cela, l’ensemble de la planète est descendue encore un palier, vers l’Ego (chakra de l’estomac/3éme dimension) et ensuite nous sommes descendus vers la conscience de clan (ventre/2nde dimension) et nous avons collectivement pris un chemin de développement pervers – inverse à l’équilibre- à travers les techniques mécaniques qui abîment notre planète d’accueil. Nous sommes entrés en compétition avec la Terre et avec tous les autres êtres vivants. La Première dimension correspond à l’absence de règle : pour survivre tout est bon, y compris consommer la chair des autres. Cette dimension « rouge » fait descendre les vibrations au point où le chakra racine s’accroche à une autre forme vibratoire, correspondant au niveau de conscience réelle de la personne. L’énergie n’a pas le même niveau de compréhension que le mental et lorsque l’énergie est plus forte que la conscience ordinaire mentale, il y a un basculement qui donne des transformations énergétiques si intenses que l’on peut se sentir comme un animal ou autre chose.

Aujourd’hui nous cherchons à remonter vers l’état dimensionnel du Cœur et la 4éme dimension où la beauté, l’équilibre et l’harmonie sont les objectifs à mettre en œuvre. Mais la plupart des gens sont encore soumis aux vibrations égotiques (soumis à leur image et à leur appartenance sociale) ou bien soumis aux conditions esclavagistes pour leur survie.
Cette vision de la Chute, nous donne aussi une vision de l’Ascension. Si l’on a pu chuter, on peut tout aussi bien remonter. L’échelle vibratoire existe dans les 2 sens. Il faut seulement accepter que les vibrations du corps énergétique changent et s’appuient sur le niveau de l’Amour et croire en Soi de manière à n’avoir plus aucun vide entre la lumière divine et Soi. Lorsque mentalement, émotionnellement et physiquement cette croyance est devenue la « réalité », alors les cellules du corps s’aligne sur le ressenti vibratoire et la réalité devient « autre ».

Le corps énergétique (l’aura) s’aligne sur la fréquence la plus intensément réelle pour notre conscience. Le corps énergétique est constitué par l’ensemble des strates formées par le corps vital ou corps éthérique/ magnétique (issu de la nourriture), le corps émotionnel (astral, corps des énergies émotives) le corps psychique (pensées de la conscience ordinaire et de l’inconscient), le corps supra-mental (Moi supérieur, Idéal supérieur) et l’âme céleste (Cœur lorsqu’il atteint son degré d’illumination christique d’amour inconditionnel pour l’Esprit en Soi).
Lorsque l’on dépasse ces différents degrés, on « transcende » les niveaux de compréhension de l’humain en Soi, c’est-à-dire tout ce qui nous attache aux racines humaines y compris les archétypes, les symboles, les comportements ancestraux- on se tourne vers les premiers pas de l’Etreté où la vie humaine est perçue avec la même utilité dans le Plan Céleste que la vie des fourmis pour l’humain que nous sommes. La vie des fourmis compte pour l’environnement et la nature des sols, c’est la représentation en minuscule des potentiels issus de la Mère Divine fécondée par le Souffle de Vie. Pourtant, en tant qu’humain nous préférons regarder le Soleil et les saisons plutôt que de regarder les fourmis, n’est-ce pas?

L’Etre Divin est semblable, il ne se sent pas forcément en relation avec la projection matérielle de son corps humain, bien que le corps physique soit une magnifique machine vivante qui exprime parfaitement l’Intention et les désirs d’expérience de la Divinité la plus élevée. L’Etre Divin désire s’associer à la plus haute fréquence de la Lumière, au mouvement des cycles galactiques et aux saisons solaires. Il veut se nourrir de la lumière spirituelle de son origine, comme le nourrisson recherche le lait de sa mère.

Deux choix se proposent : l’un consiste à aimer la lumière dans les aspects les plus denses, l’autre consiste à aimer la lumière en surfant sur les aspects les plus lumineux de son Soi afin d’éblouir l’Esprit de la Vie et se faire « rappeler » vers Lui. A chaque niveau correspond un travail, une forme appropriée, un niveau de conscience et de compétences.

Aller vers le bas, est un acte d’Amour et d’Humilité. Aller vers le haut est un acte de Grandeur et de don de Soi. Aller au centre de Soi est un moyen d’illuminer sa propre lumière, de l’alimenter par l’amour pour l’on ressent pour l’Origine. Donner de Soi aux autres, permet de faire rayonner la lumière que l’on porte en un cercle plus grand et donner à l’Esprit une occasion de rayonner à travers nous. Quel que soit le chemin, il mène à l’Esprit créateur. Il n’y a pas de mauvais choix, il existe seulement des moments d’apprentissage qui forme « notre chemin personnel ». Le Vrai Don à l’Esprit que nous pouvons faire est d’aimer nos choix, les valoriser car ils sont l’expression de notre capacité d’être, d’aimer, de décider ou de se laisser guider. Le chemin que nous faisons est notre dessin personnel dans le grand Mandala du Plan Divin. Personne n’a tort. Il y a des chemins directs et d’autres spiralés, les fils de noirceur compte autant pour la mise en relief des fils de couleur, et les fils cachés servent à laisser du vide, pour mettre en valeur les motifs de la broderie globale et changeante. Tout est une expression de l’Essence de la Vie. Nous vivons dans cette mouvance, dans un océan où se reflète la lune aussi bien que le plein soleil. Lorsque l’on s’approche de la surface, il semble qu’une nouvelle clarté nous touche. Mais il faut changer de forme pour aller vivre dans cette autre dimension, qui elle-même ne sera qu’une étape vers d’autres zones de vie. Ainsi, d’un point vers un autre, nous tissons les fils de l’Esprit en étant nous-mêmes le fil de lumière. Entre l’Essence Divine et notre espace actuel il existe 21 niveaux de conscience auxquels nous pouvons accéder dans cette forme humaine. 21 niveaux de transformations qui exigeraient une nouvelle forme pour y vivre, et bien plus de niveaux de dimensions parallèles. La seule chose qui passe à travers tous les niveaux de conscience, toutes les matières, toutes les dimensions sans changer d’ETAT est la Cellule Lumière. Là où existe la lumière, la plus haute conscience est liée à l’Origine pour toujours.
Individuellement la tentative de recréer la vibration d’une réalité non-terrestre est vaine. Donc, un Plan d’Elévation Global fut mis en place où chacun, selon ses compétences amène les autres à « devenir conscient ». Pour que l’énergie d’Urantia-Gaia se réaligne sur son potentiel de 5éme dimension et qu’ensuite TOUS puissent ascensionner vers leurs destinations idéales. Ensemble nous pouvons recréer un tissu d’énergie lumière, une « fraternité ». Voyez-vous, nous sommes sur un vaisseau maintenu par l’Amour que ce vaisseau possède en Lui-même et en la Foi qu’Il a en l’Esprit créateur. Urantia aime l’Esprit Lumière autant que toutes les autres planètes. Elle sait qu’elle mérite d’ascensionner vers des plans spirituels plus légers. Et elle y travaille. Aimer la Terre Lumière (Terra Ma Ka Or), c’est aimer la lumière créatrice et s’ajouter à la ronde de l’Amour global : retrouver Dieu en Soi. Tel est le propos de l’alignement avec le Soi et la raison d’être de la Fraternité humaine et universelle. Lila

Source : Lilaluz.net



Publié dans Textes Lumières

Commenter cet article